Actualité

  • Actualité

    Assemblée Générale & « surprise Octobre Rose » reportées au mercredi 14 septembre

    Suite à l’alerte orange du 7 septembre, l’AG a été reportée !

    Rendez-vous donc ce mercredi 14 septembre à partir de 19h30 au Domaine Saint Joseph à l’Ardoise pour débuter une nouvelle année par l’Assemblée Générale de Regard Ô Féminin. La sororité sera encore une fois au rendez-vous et l’association s’engage à nouveau en soutenant l’opération « 𝕆𝕔𝕥𝕠𝕓𝕣𝕖 ℝ𝕠𝕤𝕖 », pour laquelle une surprise vous attend !

    👉 participation « au chapeau »

    👟 tenue confortable recommandée 😉

    L’Assemblée Générale est l’occasion de nous retrouver et aussi de rencontrer de nouvelles femmes désirant participer à une association chaleureuse de découverte et de soutien.

    Nous serons ravies de vous accueillir mercredi à 19h30.

  • Actualité

    Une dernière soirée très gardoise !

    De beaux moments lors de notre soirée gardoise ce mercredi 8 juin pour clôturer l’année 2021/2022 à la Manade du Joncas de St André d’Olérargues !

    Rof à la Manade du Joncas
    Roôf à la Manade du Joncas

    Soirée inoubliable, placée sous le signe de la convivialité, avec au programme : verre de l’amitié, jeux gardians (quel spectacle !) et repas à thème savoureux.

    𝗗𝗲𝘀 𝗺𝗼𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲 𝗼𝗻 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲 𝗰𝗵𝗲𝘇 𝗥ô𝗙!

    Merci à nos participant(e)s et à l’accueil chaleureux de la part de nos hôtes.

    𝗥ô𝗙 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝗵𝗮𝗶𝘁𝗲 𝘂𝗻 𝗯𝗲𝗹 é𝘁é 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗯𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝘃𝗮𝗰𝗮𝗻𝗰𝗲𝘀.

    On se retrouve en Septembre pour de nouvelles aventures … au féminin ! 😉

    #manadejoncas #convivialité #sororité #regardofeminin

  • Actualité

    De l’aquaponie au bois flotté, rencontre avec 2 femmes éco responsables

    Samedi 14 mai fut une journée découverte de l’aquaponie et de créations en bois flotté !

    Mamie Lolotte et Nathalie Andreu

    Nous avons passé une journée formidable à Goudargues, entourés de 2 femmes d’exception, Mamie Lolotte et Nathalie Andreu, de par leur engagement écologique, leur parcours, leur partage, leur bienveillance…

    Tout d’abord, Charlotte, dit Mamie Lolotte, nous a fait découvrir son installation d’aquaponie.

    L’aquaponie, c’est quoi ?

    Aquaponie

    C’est la fusion de deux techniques, l’aquaculture et l’hydroponie, qui permet de faire vivre ensemble en parfaite harmonie des plantes et des animaux aquatiques dans un système fermé.
    Effectivement, nous avons pu mieux comprendre cette façon de cultiver certains fruits, légumes, et fleurs en parfaite autonomie.

    découverte de l’aquaponie

    Elle nous a aussi fait découvrir son jardin « carré », et ses compagnons : les chèvres, boucs et poules.

    Le repas de midi a été un grand moment de partage mais aussi de dégustation, avec les produits de la ferme.

    Mamie Lolotte nous avait préparé un tajine au feu de bois, des fromages de chèvre et des desserts à vous faire chavirer !

    Atelier de création en bois flotté

    Enfin, pour digérer ce repas en étant super créatifs, Nathalie Andreu, artiste dans l’âme, nous a proposé cet atelier de création en bois flotté.

    Nous avons été nombreux à participer et notre gagnante de fabrication en bois flotté est Virgine Servan !

    Ce fut un beau moment de partage et de rigolade.

    Un grand Merci à ces 2 femmes d’exception passionnées, et à vous tous, participantes et participants !

    Pour aller plus loin, référence du livre sur lequel s’est appuyée Mamie Lolotte pour créer son système : Guide pratique de l’aquaponie – éditions Terran – par Grégory Biton.

  • Actualité

    Regard Ô Féminin donne la parole à des collégiens bagnolais

    Dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme, des élèves de la classe 4°3 « Cornaline » option presse au collège Bernard de Ventadour se sont exprimés sur le sexisme :

    Le sexisme vu par les collégiens KEZAKO ?

    Commençons par les bases… C’est quoi le sexisme ?

    C’est une attitude discriminatoire dirigée envers le sexe opposé (principalement à l’encontre du sexe féminin).

    Vous avez dit sexisme ? Le sexisme commence dès l’enfance avec des phrases telles que :

    « Le rose c’est pour les filles et le bleu c’est pour les garçons », « Arrête de pleurer, un garçon ça ne pleure pas, ne fais pas ta fillette », « Les films romantiques sont des films de filles ». Éric Zemmour a dit « Ma fille jouait au football quand elle avait 10 ans. Maintenant, elle fait de la danse, c’est quand même plus conforme à ce qu’elle est !»

    Mais ça existe encore au XXIe siècle ?

    Le sexisme a toujours existé. Par exemple, dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, les femmes n’étaient pas concernées car non-considérées comme des citoyennes. Mais, en 1791, Olympe de Gouges a rédigé la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. À cause de cela, elle sera guillotinée. Même Charles De Gaulle a dit « Un ministère de la condition féminine ? Et pourquoi pas un secrétariat au tricot ?»

    Une interview à l’appui…

    Nous avons interviewé Rosa, 76 ans, retraitée, ancienne ouvrière agricole, femme de ménage, et maman de 3 enfants : « Quand j’étais jeune, ma maman faisait ce que disait mon papa. Elle était plus stricte avec moi qu’avec mon frère. Elle disait que je devais être droite et sage, mais, elle ne le disait pas à mon frère parce que c’était un garçon. Quand je n’étais pas à mon école pour filles, je restais à la maison avec ma mère et j’apprenais à coudre pendant que mon frère jouait dehors avec ses copains. Moi, je n’avais pas le droit de sortir, ni de jouer avec des garçons. Je trouvais ça injuste, mais je ne pouvais rien dire.

    Une fois mariée, mon mari ne m’aidait pas dans l’entretien de la maison, car ça aurait été un déshonneur. À l’époque, c’était mal vu pour un homme de faire le ménage ou la vaisselle. Pourtant, toutes les femmes que je connaissais auraient aimé que leur mari les aide, mais ce n’était jamais le cas. Moi, j’étais fatiguée parce qu’en plus de m’occuper des enfants et de la maison, je travaillais. Je faisais le ménage dans des maisons et je travaillais aux champs. Mon mari lui, travaillait à l’usine. »

    Et au collège ?

    Aujourd’hui, au collège, nous faisons face à du sexisme banalisé. Nous avons déjà entendu certains professeur(e)s dire aux filles de ne pas porter de vêtements trop courts ou trop moulants car cela « déconcentrerait les garçons ». Malgré un taux de réussite au bac supérieur pour les filles par rapport aux garçons, il y a moins d’étudiantes allant en études scientifiques, dû à l’auto-rabaissement car elles ne se sentent pas capables.

    Malheureusement, le sexisme ne s’arrête pas là car, au travail, le salaire mensuel net moyen des femmes en France est de 16,8% inférieur à celui des hommes. Les stéréotypes de notre société font que les femmes sont plus facilement dirigées vers des « métiers de femmes » : femme de ménage, secrétaire, institutrice, infirmière, esthéticienne, coiffeuse, sage-femme et les hommes vers des « métiers d’hommes » : maçon, mécanicien, médecin, avocat.

    Encore un doute ? Faites votre petite expérience : tapez « écolier » puis « écolière » sur internet, dans votre barre de recherche. Vous verrez alors la différence.

    L’hypersexualisation, Késako ?

    Cela réfère au fait de donner un caractère sexuel à un comportement ou à un produit qui n’en a pas en soi. Par exemple, un bar de strip-tease qui fait la promotion de ses activités avec des références sexuelles explicites ne fait pas d’hypersexualisation, car ses activités sont defacto sexuelles. Par contre, une marque de parfum produisant des publicités à connotation sexuelle participe à une hypersexualisation de la société, car il n’y a pas de liens directs entre leurs produits et la sexualité.

    • « L’hypersexualisation est souvent visible dans les films, à la télé et c’est quasiment tout le temps les femmes qui sont visées. Cela ne produit pas de changement sur moi mais cela affecte la société. » (Élève de 4°3).
    • « Je ne connaissais pas ce mot mais maintenant que je suis informée, je me rends compte que j’en ai vu dans les pubs, et à l’école primaire. Je pense que ce n’est pas normal. À mon avis, une femme peut s’habiller comme elle veut sans qu’on lui colle une étiquette. Je suis impactée par l’hypersexualisation car je réfléchis beaucoup à ma façon de m’habiller, si on va me juger ou pas… » (Élève de 6°2).
    • « On a bien remarqué cela dans des pubs de parfum. Mais ça nous est déjà arrivé de faire des remarques aux filles par rapport à leur tenue : on pense que si une fille porte un soutien-gorge rouge, c’est pour se faire remarquer et si elle porte des vêtements courts c’est pour nous chauffer. On n’assume pas trop ce qu’on vient de dire, mais on le pense. » (Élèves de 5°6).

    Encore aujourd’hui, nous vivons dans un monde où le sexisme persiste. Il a, certes, diminué mais il est malheureusement toujours bien présent.

    Pour y faire face, il y a plusieurs possibilités à notre échelle :

    Il est important de sensibiliser les plus jeunes. Il existe des associations, et il y a également le féminisme qui est une façon de penser qui prône l’égalité femmes-hommes. À ne pas confondre avec le féminisme extrémiste qui consiste à vouloir que les femmes soient supérieures aux hommes.

    Quelques figures féministes emblématiques :

    -Emmeline Sandhurst (1858-1928) : a aidé les femmes à obtenir le droit de vote en Grande-Bretagne.

    -Simone Veil (1927-2017) : une magistrate et une femme d’État Française, connue pour avoir rendu l’avortement légal.

    -Marie Curie (1867-1934) : physicienne et chimiste, connue pour sa découverte sur le radium                                             

    -Malala Yousafzai (née en 1997) : militante pakistanaise des droits des femmes.

    N’oublions pas de célébrer le 8 mars :  journée des droits  de la femme et aussi de la jupe !

    HUOT Clément, JUVIN Angéline, MIAILLE Marie et SORBIER Julia,4e3, Classe Presse Cornaline.

    pour aller plus loin :

    Journée Internationale des droits des femmes ET DE LA JUPE !

    https://www.lemonde.fr/campus/article/2017/05/17/une-journee-de-la-jupe-dans-les-lycees-pour-denoncer-les-inegalites-hommes-femmes_5129077_4401467.html

    Article TV Sud.

    https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Ftvsudmagazine.fr%2Fle-sexisme-vu-par-les-collegiens-kezako%2F%3Ffbclid%3DIwAR3vaEG4LD2Surp4xEKkmL4s0YoeI_EXyyBgdC7mRq7ot8wY2pyzKQeLRq4&h=AT1JMMNcVrUvymU1BxJ5CYVzB_zrGA4sXb_M2sffzkU0OSxwzC14wPCLv27TXx95CeRXDD51w4aAWQcscI23587U5rObQ4pr8GvruwlZo9EcSPYOBq7eU-e_oMn8dZfhtTG9&__tn__=-UK-R&c[0]=AT0VqnKZX4ex72DLKuD61FsKH9CHBPjBuAVr-Q9D0iUrkODjGkaao8nV95baA_nunHnHw2b2LDOUgEqJBhQfm1rfYefWkM14DjpRdcLCND_IbdkPMqYXR9d4Y_az-Fbzblp34w2C8AWAW5Gbz0swRtyGLbB-LFeFA02aDAyBmRfyW4k

  • Actualité

    Soutien au peuple Ukrainien

    En ce mois de mars, Regard Ô Féminin a fait un don auprès de la Croix Rouge Française pour venir en soutien au peuple Ukrainien.

    RÔF a choisi de répondre à l’appel aux dons financiers de la Croix-Rouge française du 1er mars 2022.

    Ainsi, notre don vient en soutien de la Croix-Rouge ukrainienne et du Comité International de la Croix-Rouge, et de toutes les sociétés Croix-Rouge qui interviennent dans les pays limitrophes, pour venir en aide à la population ukrainienne. 

  • Actualité

    Retour sur le 08 mars et la justice restaurative.

    Le 08 mars dernier, pour la journée internationale des droits des femmes, nous avions la joie de reprendre nos rencontres avec l’évènement – conférence sur la justice restaurative.

    Nous avons eu l’immense plaisir d’entendre et d’échanger avec Noémie Micoulet.

    Cette coordinatrice pour l’Institut Français pour la Justice Restaurative (IFJR) nous a présenté ce sujet d’actualité qui mérite d’être connu de tous et toutes.

    En effet, les mesures de justice restaurative offrent l’opportunité aux personnes volontaires, qu’elles soient victimes ou infracteurs, de bénéficier d’un espace d’écoute et de dialogue, dans le respect des personnes et de leurs choix.

    Restaurer une harmonie sociale.

    Cette justice restaurative permet d’instaurer différentes mesures qu’elle promeut dans un processus dynamique.

    Ainsi, la participation volontaire de tout(e)s celles et ceux qui s’estiment concerné(e)s par un conflit de nature infractionnelle permet d’envisager ensemble les solutions les meilleures pour chacun, par :

    • une participation active,
    • en la présence et sous le contrôle d’un « tiers justice »,
    • et avec l’accompagnement éventuel d’un « tiers psychologique et social »

    C’est alors que leur responsabilisation conduit à la réparation de tous, afin de restaurer – plus globalement- l’Harmonie sociale.

    👉 Les évaluations disponibles des mesures de justice restaurative, pratiquées depuis plus de 40 ans dans le monde entier, montrent qu’elles contribuent fortement à l’apaisement des personnes et des conflits…

    Nous sommes fières d’avoir pu faire découvrir, au travers de cette conférence-échanges, ces instances qui œuvrent chaque jour au mieux-vivre – tant personnel, qu’en société – à nos adhérent(e)s et visiteurs(ses) ainsi qu’à nos élu(e)s présent(e)s.

    Un peu d’histoire….

    • En France, c’est la loi du 15 août 2014 qui a introduit cette notion de « justice restaurative ». On parle également de justice relationnelle, participative, communautaire, positive ou réformatrice.
    • Dans l’Histoire, on attribue les premières traces de justice restauratrice aux peuples premiers d’Amérique du Nord. 
    • Le terme « restauratrice » est attribué à Albert Eglash dans un texte datant de 1977.
    • L’un des pères fondateurs du modèle est le mennonite Howard Zehr. 
    • En Europe, c’est le criminologue Lode Walgrave qui représente l’un des chefs de file de ce mouvement de justice.

    Pour conclure, cet évènement a été voulu marquant pour cette journée spéciale « Droits des Femmes » qui nous tient à cœur au sein de notre association, et nous vous remercions pour ces beaux moments de partage.

    Pour aller plus loin :

    Vous trouverez ci-dessous les coordonnées de notre intervenante et des divers acteurs qui œuvrent chaque jour en ce sens. 

    Noémie Micoulet  
    Coordinatrice de l’antenne Sud-Est
    Institut Français pour la Justice Restaurative, 6 rue Maréchal Foch – BP 70131 – 64001 PAU CEDEX 01 

    www.justicerestaurative.org

    AGAVIP-Médiations (Association Gardoise d’Aides aux Victimes d’Infractions Pénales)

    1 rue Raymond Marc 30000 Nîmes

    Tél : 04.66.29.18.38 (Du lundi au vendredi)

    Service Justice Restaurative

    1 rue Raymond Marc 30000 Nîmes

    Tél : 04.66.29.18.38

    Mail: justicerestaurative30@orange.fr

    Maison de la Justice et du Droit de Bagnols-sur-Cèze

    41 rue Marc Sangnier 30200 Bagnols-sur-Cèze

    Tél : 04.66.39.65.15 (1er et 3e  jeudis du mois)

    ASSOCIATION RIPOSTE

    2, rue Juiverie – 30200 BAGNOLS SUR CEZE

    Du lundi au vendredi : 9h00–17h00

    Tél : 04 66 89 65 98

  • Actualité

    Le logis du soleil, créé par Sylvianne Blain, nous a accueillis en novembre

    Aide à la personne, aide alimentaire et épicerie solidaire à Pont Saint Esprit

    Nous étions une vingtaine d’adhérentes ou visiteurs de Regard Ô Féminin ainsi que quelques personnes invitées par Sylvianne.

    D’abord nous avons pu écouter sa présentation puis partager le buffet qu’elle avait fait préparer pour l’occasion. Sylvianne a créé cette association dans la commune spiripontaine en juin 2019 avec comme objectif l’aide à la personne (personnes âgées, handicapées, seules …).

    Ensuite, pour compléter son action, elle a naturellement ouvert l’association « le logis du soleil » qui a pour but l’accueil, l’aide, l’écoute.

    De plus, elle propose une aide alimentaire quotidienne avec des repas confectionnés sur place (entre 30 et 80 repas par jour). La plupart de ceux-ci sont apportés au domicile de personnes dans l’incapacité de se déplacer.

    Enfin, il existe aussi une épicerie solidaire ouverte tous les matins.

    Soutien de la commune, du département et de l’état

    La demande vient souvent du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de la Mairie, du CMS (Centre Médico Social) du Gard, ou encore du service des tutelles … Deux élues de la Mairie étaient, entre autres, présentes :

    • Karima Loric, ancienne secrétaire de Regard Ô Féminin
    • Béatrice Redon, nouvelle adhérente

    Au mois de juin de cette année, elle a obtenu un agrément APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie).

    Ainsi, la préfecture du Gard reconnaissait son activité de services à la personne au domicile mais également une entreprise d’insertion. Un fond de développement de l’inclusion a également été obtenu par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.
    En effet, ceci a permis :

    • la création d’emplois dans le quartier prioritaire de Pont St Esprit
    • l’achat d’un véhicule pour le portage et le transport des marchandises.

    Actuellement elle entreprend de mettre en place un jardin solidaire qui verra le jour au printemps prochain. Ainsi la boucle sera bouclée.

    D’ailleurs, l’association le Logis du Soleil est soutenue par le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation pour l’action thématique « Alimentation Locale et Solidaire ». Cet accompagnement sous forme de convention s’inscrit dans le cadre du Plan France Relance.

    Sylviane est une femme remarquable par ses convictions et ses valeurs fondamentales. Elle va toujours plus loin dans ses idées et ses mises en place.

    Elle a convaincu tout le monde du bien fondé de sa démarche et de l’implication de chacune d’entre nous dans ce concept. Merci à elle et à son équipe…  

    Événement « Réchauffons nos cœurs »
    Logis du soleil à Pont Saint Esprit
    Sylvianne Blain
    Sylvianne Blain présente son association

    Bienvenue à nos 6 nouvelles adhérentes !

    Suite à cette soirée, nous avons le plaisir d’accueillir au sein de Regard Ô Féminin :

    • Véronique Casteur
    • Sylvia Davenel
    • Pascale Dimartino
    • Hilde Loulier
    • Sylvie Pouzache
    • Béatrice Redon
  • Actualité

    Quand l’improvisation théâtrale comble nos cœurs de rires et de bonheur !

    « Bas les masques » : retour sur notre première soirée de l’année propice à des échanges en total lâcher-prise …

    Extraits des témoignages de nos participantes à cet atelier d’improvisation théâtrale

    Les témoignages sont unanimes : cet atelier d’improvisation théâtrale animé par Florent Hugon, a été l’occasion de se rencontrer dans une ambiance à l’image des valeurs de l’association. Les nouvelles adhérentes et visiteuses ont pu ainsi rapidement s’intégrer de l’état d’esprit de RÔF !

    D’abord accueillies autour du verre de l’amitié, nous avons ensuite partagé un repas composé de bobuns individuels préparés par Lucky Cat (Spécialités asiatiques à Bagnols-sur-Cèze).

    Salle du foyer communal de Laudun-L’Ardoise

    Après ce premier moment de convivialité, notre intervenant Florent Hugon nous a demandé de former un cercle avec lui.

    Puis place à l’improvisation !

    Témoignages des participantes

    Nous avons recueilli les impressions de participantes.

    En effet, nous nous demandions :

    • quelle idée elles se faisaient de cette soirée avant de venir,
    • comment elles s’étaient senties avant, pendant et après,
    • si elles avaient vécu de vrais moments RÔF …

    Voici leur réponse :

    •  » Moi je l’ai vécu comme un vrai lâcher prise. Très tendue avant entre le boulot, l’organisation de la soirée, parler en public… puis je me suis vraiment détendue et j’ai bien rigolé, surtout rigolé. Et j’ai trouvé que cette activité a été un vrai moment d’échange très informel ;o) » Nathalie
    •  » Moi j’ai ri et ri ! C’est trop bon de se prendre pour Carla, Brigitte, de Funès, éléphant ou singe ou les autres… on dort super bien après !  » Valérie
    •  » Pour ma part j’ai passé une très bonne soirée et au-delà de ce jeu artistique ça m’a permis de mieux approcher tout le monde !!! Merci pour cette initiative  » Martine
    • « Une soirée toute en bienveillance, pleine de rencontre et de bonne humeur ! A l’image de RÔF ! » Mag
    • « J’ai passé une très bonne soirée. Très bon atelier. Se prendre pour un éléphant allant jusqu’à Céline Dion, j’aurais jamais cru y arriver. Vraiment très très bien. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant rit. Et cet atelier nous a rapprochées, du moins pour moi qui ne connaissais pas tout le monde. Merci beaucoup. J’ai très bien dormi en rentrant. » Gladys
    • « Perso je kiffe de plus en plus la ROFAttitude…… Quel superbe moment, quelle rigolade, quel plaisir d’être  surprise par l’inventivité, l’audace de chacune. Je craignais que ce soit trop sur une estrade, à parler devant tout le monde……tout le contraire. Florent est tout simplement génial tout en écoute et sa « technique » est bluffante mais tellement efficace. Je me suis lâchée et j’ai aussi pu constater que les plus timides font de même et c’est que du bonheur !
      Merci pour cette sororité, merci pour ce lâcher-prise.
      Un beau moment qui lie nos sourires et nos cœurs ! » Nini
    • « J’ai été ravie, une fois de plus, de cette soirée Rôf : une très agréable parenthèse après une bonne journée de travail, un lâcher prise graduel pour terminer totalement décontractée et à la fois dynamisée par notre coach du soir ! Spontanéité, partage, émotions positives, jeux de rôles amusants et enrichissants ! Bref, une soirée digne du Rôf !! Vivement la prochaine ! Belle continuation à toute l’équipe!! » Anne
    • « Encore une soirée placée sous le signe de la convivialité et de la sororité, fidèle à l’image des valeurs de notre association. Ce format d’improvisation théâtrale a eu l’effet escompté : se découvrir ou redécouvrir toutes en prenant du plaisir. Encore de belles rencontres faites. Florent est vraiment un très bon animateur. » Emilie
    Atelier d'improvisation théâtrale par Florent Hugon

    L’émouvant témoignage de Florent Hugon

    Ce formidable acteur spiripontain est membre fondateur du CRIQUET (Compagnie Rurale d’Improvisation en Quête d’Elucubrations Théâtrales) : la plus ancienne troupe d’improvisation du département du Gard !

    Il a bien voulu à son tour partager ses impressions :

     » Il y a 3 ans j’avais donné un cours pour « Regard Ô Féminin » sur le lâcher-prise en faisant faire de l’improvisation. Personne n’était au courant, personne n’avait pu se dérober. J’avais mené l’atelier de manière progressive. Au final, les filles étaient allées plus vite que je ne le pensais.

    Le 13 octobre l’exercice était différent, tout le monde savait que ce serait un atelier d’improvisation.

    Lorsque je suis arrivé, en masquant au maximum ma timidité, j’ai été accueilli admirablement bien. Certains visages m’étaient familiers. Repas collectif, histoire « d’épuiser les bavardages » avant de commencer. Cela dit, même si je n’entendais pas les conversations, je pouvais m’apercevoir que le groupe était complice, soudé, toutes étaient contentes d’être là et de se retrouver.

    Au tour de présentation, je me suis surpris à parler de moi, chose que je ne fais jamais, me cachant derrière mon masque de clown. Ressaisis toi Florent, tu es là pour elles.

    Durant l’atelier, plusieurs fois je fus spectateur, décrochant de mon rôle par moment.

    A la fin de l’atelier, petit verre de l’amitié avant de partir.

    Au revoir et à bientôt.

    Habituellement, lorsque je donne des cours, ou lorsque je fais un spectacle, sur le chemin du retour, je me refais le film, je me critique, je m’analyse. Là tu aurais du faire ça, tu aurais dû t’adapter, etc…

    Le 13 octobre il en fût autrement, j’étais bien, j’étais tranquille, impossible de me refaire le film parce que j’étais content.

    Pas content de ma prestation, non, content du moment que j’ai passé avec vous.

    Je suis venu vous apporter quelque chose, en échange vous m’avez donné beaucoup.

    Je vous remercie vraiment vraiment de m’avoir accueilli dans votre merveilleuse association.

    Bravo les filles, bravo Regard Ô Féminin ».

    Florent

  • Actualité

    Retrouvailles en toute sororité à Bagnols Plage !

    Se retrouver, rire, se détendre au grand air : du bonheur à l’état RÔF !

    Une quinzaine d’adhérentes de Regard Ô Féminin se sont retrouvées mercredi 6 juin au village estival du Gard Rhodanien. Soleil, chaleur, bonheur et bonne humeur étaient réunis pour ce moment de partage.

    De 18h30 à 22h30 (vive le couvre-feu à 23 h) nous avons eu le plaisir de fêter nos retrouvailles avant l’été et de faire le bilan de cette année au contexte encore bien mouvementé…

    Pour commencer, Anne a marqué le début de soirée en offrant à l’association un livre à se transmettre : « Sororité » de Chloé Delaume.

    Ensuite, Nathalie avait préparé de la part de RÔF une adorable surprise pour Sabine : un joli sac-à- main afin de la remercier de la création du site internet.

    Notre Présidente Marie avec le livre offert par Anne
    Sabine remercie Nathalie et l’association pour ce très beau sac

    Enfin, Marie a improvisé un bilan de l’année écoulée :

    • un nombre d’adhérentes en baisse face à l’incertitude de la rentrée,
    • une belle soirée en octobre au château de Vénéjan,
    • la fierté d’avoir mis en place des évènements en ligne mensuels tout au long de l’année pour garder le contact, malgré les emplois du temps professionnels et personnels chargés des membres du bureau
    • la création du site internet pour valoriser les valeurs et les actions de l’association
    • le plaisir d’avoir pu organiser cette dernière rencontre à Bagnols Plage 

    Pour terminer, elle a lancé des pistes de réflexion sur la rentrée prochaine en espérant que le contexte aura bien sûr continué de s’améliorer…

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivies cette année et d’ici la rentrée nous vous proposons de rester en contact en laissant vos commentaires sur le site !

    Pour laisser un commentaire, merci de cliquer sur « aucun commentaire » ou le nombre de commentaires lorsqu’il y en aura ! ;o)